Classer le vivant : trace écrite CM1-CM2

Classer le vivant : trace écrite CM1-CM2


Introduction

Les différentes espèces d’êtres vivants peuvent être classées dans un même groupe à partir des attributs (ou caractères) qu’ils présentent en commun :

 Ex : Les insectes possèdent tous un squelette externe, six pattes et deux antennes.

Si un ensemble d’êtres vivants partage des caractères, c’est qu’ils en ont hérité d’un ancêtre qui leur est commun.

Ex : Le chat possède des poils et des mamelles, comme la vache, caractères qui leur ont été transmis par un ancêtre commun.

Plus des espèces partagent de caractères, plus elles sont proches : les scientifiques établissent ainsi la classification du vivant.


Les scientifiques classent les êtres vivants sur la base de ce qu’ils possèdent en commun et cherchent à savoir « qui ressemble le plus à qui ».
Attention : le vivant ne se limite pas aux animaux : les végétaux, les champignons en font aussi partie.

Classification emboîtée


La classification du vivant simplifiée s’appelle aussi « classification emboîtée », ou « classification phylogénétique« .

Pourquoi emboîtée ? Parce qu’on fait rentrer le vivant que l’on veut classer d’abord dans une grande boite commune, par exemple « grandit et se développe au cours de sa vie », puis dans des boites de plus en plus petites, pour préciser la la classification. Comme des poupées russes ! Elles sont de plus en plus petites, et les unes dans les autres.

 

Certaines espèces sont difficiles à classer, et même les scientifiques peinent à se mettre d’accord. La classification n’est pas terminée, elle évolue toujours, au fil des découvertes.

Un exemple de classification

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.